0

© 2019 by Climax.

Made in Switzerland/Suisse/Schweiz/Svizzera

en quelques mots

Climax

L’homme de demain s’est affranchi du raisonnable.

Dans la presse

« Un orgue Hammond et des synthés qui crachent du groove à tout-va, des guitares abrasives qui envoient du gros son, une batterie qui ne s’ennuie pas en mode binaire. Et aussi une flûte traversière et un saxophone baryton… Nul doute, on est bien ici chez Climax, ce groupe vaudois mélodiquement renversant et volontiers déjanté (…) Si Climax reste un groupe électrique, L’homme de demain est un album (…) qui ose des parenthèses où le groupe est en dedans plutôt que seulement exubérant. » 06.04.2019, Musique, Le Temps

« L’homme de demain, toujours rock, toujours groovy, fuzzy. (…) Un album qui donne envie de gigoter. Même dans les morceaux les plus calmes on a une furieuse envie, a minima, de claquer des doigts. Il y a vraiment toujours quelque chose qui se passe. »  28.01.2019, Big Kahuna, Grrif


« Il y a un croisement de plein de choses, du rock vintage, de la french pop, des solos de flûte traversière de malade par-dessus du Hammond saturé. Il faut vraiment écouter Climax, ça change de ce qu’on entend en ce moment. Ça fait du bien. » 31.01.2019, Calmos, le groupe de la semaine, Couleur 3


« Cet album, il est bien produit, il est copieux. (…) On croise les Kinks, on croise Kaiser Chiefs, (…), il y a un peu de soul britannique, c’est une espère de condensé d’une partie de l’histoire de la musique britannique. » 07.02.2019, Paradiso, la Première

« Fidèle à ses idéaux, le quintette lausannois livre un « Homme de demain » d’une fantaisie tonique. (…)  une musique solide, un rock d’ascendance britannique qu’électrise une grosse dose de funk et d’adrénaline pop. »  08.03.2019, Culture, 24 Heures

« Un quatrième album qui frappe fort (...) l'humour n'est jamais loin de la six-corde. Un petit côté Katerine qu'ils revendiquent et qu'ils assument. » 25.04.2019, Le Nouvelliste


« L’homme de demain, cette ode au temps qui passe » 30.01.2019, le 12h30, RTS la Première

 

[en live] « Une bonne heure de déconnade par une joyeuse troupe vêtue de seyants justaucorps faits maison. (...) Les textes sont bien trouvés, que ce soit « Love » ou « Jean-Claude Foulspide ». Et en plus, ils jouent un garage rock bien groovy en passant aisément d’un instrument à l’autre. Chapeau les gars. » 15.05.2019, Daily Rock

« Climax reste aussi et surtout un groupe de scène. (…) il est encore possible d’être aussi talentueux que modestes. »

14.02.2019, Musique, La gazette de la Région

« Des Suisses qui jouent du « rock garage psychotique » à texte intelligent, il n’y en a pas beaucoup ! (…) Il vous faut absolument voir le groupe sur scène, un pur bonheur… » 14.02.2019, 28.03.2019, Onde romande

« Climax se joue des codes de la mode et de la pop pour confectionner un répertoire à l'accent british ou français qui aime les guitares et les synthés, la mélodie et la folie. » 15.02.2019, Musique, RTS


« Sur cet album, il y a un petit côté funky et pop. » 28.01.2019, Re-passe-moi le Mike, Pony Express, Couleur 3


 « Ils font toujours les choses en grand, en bien. (…) (C’est) du rock garage un peu graisseux, extrêmement bien foutu (…). On a tous quelque chose en nous de Jean-Claude Foulspide. » 28.01.2019, Les improbables chroniques musicales de Bruno Ferrari, Radio Fribourg


 « (un) style loufoque, mais totalement assumé. » 01.02.2019, La gazette de la Région

Short bio

En 2002, ils produisaient un double vinyle. Puis vint un album dans une boîte métallique. Puis une cassette qui comportait une face A et une face C (C comme Climax). Et un album dans une boîte à vacherin pyrogravée, dont la version DeLuxe contenait un véritable vacherin.
 

En concert, ils ont porté des chemises à jabots et des vestes de velours. Des pulls à col roulé verts ou violets. Des pantalons en cuir, la taille couverte de ceintures à clous. Des chemises paisley et des flare jeans.
Leur musique a été qualifiée par la presse de « sombre, rétro, frappadingue, puissante, râpeuse, chaleureuse, jouissive, nerveuse » ou « libératrice ».

Le 28 janvier 2019, les cinq gentlemen de Climax épinglent un quatrième album à leur boutonnière : l’homme de demain. Love, le premier single, est en playlist sur Option Musique et sur la 1ère dès le 14 janvier, et titre de la semaine sur la 1ère du 14 au 20 janvier.

Le CD (l’objet) est revêtu d’une fourre tricotée et brodée par des grands-mères combières. Les tenues de scènes du combo vaudois sont cousues main – elles aussi. Elles pourraient évoquer le justaucorps que Michael Jackson arbora sur scène.

Doors survoltés ou Hives de pacotille, Raphaël Noir et ses amis se réclament encore et toujours du british-rock de leurs débuts, mais désormais c'est principalement en français qu'ils questionnent l'homme de demain, à coups de guitares graisseuses et de Vocoder à paillettes. Comme s'il n'y avait qu'en étant des anti-héros de leurs propres mythes qu'ils leur rendaient vraiment hommage.