top of page

Éléments biographiques

Presse

«L’excellentissime groupe lausannois Climax.» 22.09.2019, Air de rien, RTS 1

«Climax, ce groupe vaudois mélodiquement renversant et volontiers déjanté.» 06.04.2019, Musique, Le Temps

«Il faut vraiment écouter Climax, (...) ça fait du bien.» 31.01.2019, Calmos, le groupe de la semaine, Couleur 3

«L'humour n'est jamais loin de la six-corde. Un petit côté Katerine qu'ils revendiquent et qu'ils assument.» 25.04.2019, Le Nouvelliste

«Chapeau les gars.» 15.05.2019, Daily Rock

«Climax reste aussi et surtout un groupe de scène.» 14.02.2019, Musique, La gazette de la Région

«Il vous faut absolument voir le groupe sur scène, un pur bonheur…» 28.03.2019, Onde Romande

«Climax a enflammé le Music in the Park.» 05.07.2015, Fréquence banane, Montreux Jazz Festival

«Du rock frappadingue.» 22.10.2014, Le Matin

«On a envie d’aller mettre le feu à un parc en gambadant.» 19.10.2014, Couleur 3, Rockspotting

«Un album absolument exceptionnel» 19.02.2007, RSR, Radio Paradiso

«Pur instantané rock, effectivement.» 31.03.2007, Télérama n°2985

«Une collection de dix chansons aussi secouées qu’un chat en chaleur un soir de pleine lune.» 22.02.2007, 24 Heures week-end

Présentation

20 ans déjà que les cinq complices de Climax balancent avec ferveur et ironie leur rock sauvage et décalé. 20 ans que Raphaël Noir et ses compères arpentent sans snobisme aucun toutes sortes de scènes et d’événements: Montreux Jazz, Festival de la Cité, Pully For Noise, Bilbo Rock (Bilbao), Fris-Son, Rocking Chair, Les Docks, pour n’en citer que quelques-uns...

 

Enfants illégitimes de Franz Ferdinand et Philippe Katerine, ils jettent toutes sortes de pavés dans la mare des tendances, conjuguant allègrement flûte traversière et gros amplis, vocoder et guitares graisseuses, pour livrer une musique joyeuse et bordélique, profonde et déjantée.

 

Dans cette même démarche iconoclaste, ils ont passé leur temps à bousculer les codes et les formats, proposant un album en cassette audio en 2011, puis dans une boîte à vacherin en 2014 et enfin enrobé d’une pochette tricotée en 2019. Leurs tenues de scène ne sont pas en reste, véritable laboratoire d’exploration visuelle, questionnant sans cesse le beau comme le sérieux.

 

Les textes, d’abord en anglais, ont opéré un virage vers le français pour «L’homme de demain», leur quatrième album sorti en 2019. Une mue qui a permis au groupe de se positionner encore plus clairement entre questionnement existentiel et punchlines loufoques.

 

Ils reviennent en 2023, plus Climax que jamais avec «Sentimental», leur cinquième album, cette fois en format vinyle phosphorescent dans un coffret en stratifié de récup’. Dix titres passant du rock à la soul, de la pop- disco au hard blues teigneux. Oui, Climax aime les adjectifs et se complaît dans une musique baroque et sans complexes, faisant la part belle aux invités de tout poil: on retrouvera sur cet album le pianiste Benoît Corboz (Erik Truffaz), le rappeur lausannois Staro, le guitariste Sacha Love (Stress), les chanteuses Nathalie Paupe (Moonraisers, Orchestre Jaune) et Sophie Noir (Simon Gerber & Sophie Noir Trio, Glo-Gospel, Moonraisers, Orchestre Jaune) ainsi que la section de cuivres composée de Simon Pellaux et Timothée Giddey (Mize, FBI).

 

20 ans déjà, et Climax n’a vraiment pas dit son dernier mot. Apôtres frénétiques et joyeux d’un univers musical à haute teneur scénique, ils remontent sur les planches.

 

Pour vous.

bottom of page